Acces rapide

Actualités

Accueil > Actualités > La crue du 19 septembre 2020 du Gardon, une crue qui restera dans les mémoires

L’évènement

Le 19 septembre 2020, à 6h, le département du Gard est placé en vigilance orange pluie inondation.

Un phénomène orageux centré sur le Mont Aigoual s’est mis en place à partir de 4h du matin. A 8h30, la crue arrivait déjà à Saumane. A 10h, le Gardon a atteint le débit de 400 m3/s alors qu’il était inférieur à 1 m3/s 1h30 plus tôt. Ce fut le début d’une longue journée.

En effet, les cumuls pluviométriques enregistrés ont atteint des records : plus de 500 mm au niveau de la Vallée Borgne, 437 mm à Saumane et cela en moins d’une dizaine d’heures.

Source : infoclimat

Une telle pluviométrie a généré une onde de crue qui a été filmée à de nombreux endroits. Les eaux calmes habituelles se sont vues submergées par une vague chargée de matières en suspension et de corps flottants. Puis les niveaux sont montés très rapidement inondant les passages à gué puis le lit majeur du cours d’eau. Le Gardon est monté de 4,4 m en l’espace de 2h à Saint Jean du Gard.

La crue qui s’est formée sur le Gardon de Saint Jean est exceptionnelle. Elle dépasse l’évènement des 8 et 9 septembre 2002 en termes de hauteur d’eau jusqu’à L’Estréchure. La puissance des flots a arraché les berges en de nombreux secteurs, mettant à nu le rocher et emportant les arbres présents.

Les 1 000 m3/s ont été dépassés à Saint Jean du Gard et le débit maximum a été enregistré à Anduze : 1 800 m3/s. Le Gardon de Mialet a également subit une crue significative mais bien moins violente que celle du Gardon Saint Jean (400 m3/s à Mialet soit supérieur à la crue de 2014 mais inférieur à celle de 2015).

Propagation de la crue le long du Gardon (source : vigicrue)

A 20h, le niveau du Gardon était déjà redescendu. La seconde vague annoncée n’aura pas lieu. Les pluies ont fini par se décaler vers d’Est.

Les dégâts sont nombreux dans la vallée : maisons, commerces, entreprises inondés, terres agricoles ravagées ou emportées, routes et réseaux (eau potable, eau usée, téléphonie) coupés.

 

Une équipe de l’EPTB Gardons pleinement mobilisée

L’EPTB était pleinement mobilisée pendant la crise dans le cadre de la gestion des digues de Saint Jean du Gard et d’Anduze.

Dès le dimanche 20 septembre, les agents de l’EPTB Gardons étaient déployés pour faire face aux dégâts de la crue : 6 agents sur le terrain et 1 agent en coordination. Les moyens d’intervention étaient activés : équipe verte de l’EPTB et entreprise spécialisée (entreprise DIAZ, titulaire pour l’EPTB d’accord cadre à bon de commande pour les travaux post crue).

Dès le lundi les travaux de première urgence étaient lancés avec 3 puis 4 équipes de l’entreprise et l’équipe verte de l’EPTB Gardons. La priorité pour le syndicat est de réaliser les travaux de première urgence c’est-à-dire le désembaclement des ponts et des secteurs à fort enjeu (traversées de village notamment). Ces travaux dureront probablement une quinzaine de jours. Par la suite, dès le mois d’octobre des entreprises interviendront sur l’ensemble des linéaires touchés par cette crue mais également par celle du 12 juin dernier qui concernait quasiment le même territoire. Ces travaux de seconde urgence qui visent à désembacler le cours d’eau et à retirer la végétation déstabilisée qui pourrait être remobilisée par une nouvelle crue se dérouleront jusqu’au printemps prochain.

  

intervention de l’EPTB Gardons

 

Partager cet article :Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Accès à toutes les actualités