Acces rapide

Les problématiques

Accueil > Le Bassin Versant > Les problématiques > Le risque inondation

Les événements de 1958, de 2002 puis dans une moindre mesure ceux de 2014 confirment à quel point l'ensemble du bassin versant des Gardons est concerné par le risque crue-inondation.

Ces catastrophes ont fait de nombreuses victimes et des dégâts considérables.

Au-delà des crues rares, par leur intensité et surtout leur étendue, comme celles de 2002, une partie du bassin versant est affectée quasiment chaque année par une crue plus ou moins forte, qui font partie du fonctionnement même du cours d'eau, avec des conséquences rarement négligeables.

Des moyens importants ont été mis en place depuis de nombreuses années pour réduire le risque inondation :

  • entretien des cours d’eau,
  • prévision des crues (vigilance Météo France, vigilance Vigicrue du Service de Prévision des Crues Grand Delta)
  • gestion de crise : plan départemental ORSEC, Plans Communaux de Sauvegarde,
  • gestion de l’urbanisme (Plans de Prévention du Risque Inondation),
  • développement d’une culture du risque : sensibilisation dans les établissements scolaires, formation des élus et des services, pose de repères de crue,
  • réduction de la vulnérabilité (opération de relocalisation des logements jugés dangereux pour leurs occupants, opération ALABRI à l’attention des propriétaires de logements en zone inondable)
  • ouvrages de protection (digues d’Alès, d’Anduze, de Comps, d’Aramon – barrage de Sainte Cécile d’Andorge et de Saint Geniès de Malgoirès),

Ces efforts se poursuivent dans le cadre du Plan d’Action et de Prévention des Inondations du bassin versant des Gardons avec le développement de nouveaux systèmes de prévision de crue, le maintien des programmes annuels (culture du risque, entretien de cours d’eau), les travaux de remise aux normes des ouvrages hydrauliques, la mise en place de nouveaux PPRi, de nouvelles opérations ALABRI