Acces rapide

La rivière, un espace naturel

Accueil > Comprendre et Agir > La rivière, un espace naturel > La rivière – un corridor pour la faune et la flore
Passe à poissons - seuil de Comps
passe à anguille - seuil de Cassagnoles
Alose - photo MRM
anguille - photo MRM
castor à Ners

Les cours d’eau constituent un axe de déplacement pour la faune et la flore et tout particulièrement pour les espèces migratrices comme l’alose et l’anguille.

L’alose est un poisson qui vit en mer méditerranée. Il remonte le Rhône puis le Gardon pour venir frayer sur la partie aval du Gardon. Il est bon nageur mais il n’a pas de capacité de saut. Cette caractéristique fait que tout obstacle sur les rivières nécessitant un saut est infranchissable pour cette espèce. La création de seuils et de barrage sur le Rhône et le Gardon ont conduit à la disparition de l’alose sur certains tronçons de cours d’eau. Un programme global de restauration de la continuité écologique a été mis en place pour équiper les différents obstacles d’ouvrages de franchissement piscicole. L’alose peut maintenant venir se reproduire sur le Gardon. Son retour fait l’objet d’un suivi par l’association Migrateurs Rhône Méditerranée et la Fédération de Pêche du Gard.

La deuxième espèce migratrice des Gardons, l’anguille, a un cycle de vie complexe. Elle vit et grandit sur les têtes de bassin des fleuves et rivières de France et, à maturité sexuelle, engage une migration vers la mer des Sargasses où elle se reproduit et meurt. Une longue maturation des premiers stades de vie et de transformation morphologique de l’anguille se déroule lors d’un retour vers les côtes françaises au gré du courant océanique du Gulf Stream. Les jeunes anguilles remontent alors le Rhône puis les Gardons jusqu’en Cévennes. Pour faciliter sa migration, les dispositifs de franchissement ont été implantés sur les seuils du Gardon jusqu’à Cassagnoles.

Au-delà des poissons migrateurs, les cours d’eau et leurs ripisylves favorisent les déplacements d’espèces patrimoniales comme :

  • le castor qui est maintenant largement présent sur le bassin versant,
  • la loutre qui progressivement s’implante de nouveau sur le bassin versant des Gardons,
  • les chauves-souris qui utilisent les rivières pour boire et chasser et les linéaires d'arbres pour se repérer dans l’espace.

Les Gardons et leurs affluents constituent des trames bleues en matière de continuité de la vie aquatique et des trames vertes en matière de corridor de déplacement de la faune et de la flore terrestre.

 

L’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée propose un film d’animation pédagogique sur les poissons migrateurs :

 

Le site internet de l’association Migrateurs Rhône Méditerranée vous donnera tous les détails en matière de poissons migrateurs : migrateursrhonemediterranee.org