Acces rapide

Actualités

Accueil > Actualités > Des mesures exceptionnelles de restriction des usages de l’eau

Des mesures exceptionnelles de restriction des usages de l’eau face à une situation de sécheresse inédite pour un début d’automne

 

Ce mardi 26 septembre 2017, M le Préfet du Gard a réuni le comité de suivi de la sécheresse pour faire le point sur la situation hydrologique du département.
Après un été marqué par un déficit historique de précipitations, une grande partie du département présente une situation hydrologique particulièrement préoccupante.
L’état des cours d’eau principaux et secondaires, déjà fortement impacté par la sécheresse estivale, poursuit sa dégradation. De plus, le soutien d’étiage du Gardon et de la Cèze assuré jusqu’à présent par les barrages cévenols, devrait s’arrêter mi-octobre, dès que les niveaux minimums des réserves seront atteints. Dans ces conditions les tensions sur la ressource en eau risquent de s’amplifier.
En ce qui concerne les nappes phréatiques, les niveaux pourtant satisfaisants avant l’été, sont désormais particulièrement bas sur certains secteurs, leur recharge automnale n’ayant pas encore débuté.
Cinq nouveaux secteurs viennent d’entrer dans une situation de crise : les bassins versants du Vidourle, du Gardon amont, de la Cèze amont et de la Cèze aval, et la nappe des calcaires urgoniens du bassin versant du Gardon.
Selon les prévisions de Météo France, des conditions estivales sont attendues pour les 10 prochains jours au moins, avec des températures élevées pour la saison et peu de précipitations.
L’épisode de sécheresse en cours depuis 5 mois, devrait donc se poursuivre sur le département.
En outre dans les départements limitrophes :
– les bassins versants des Gardons cévenols, de l’Ardèche et du Vidourle sont en alerte de niveau 2 ;
– le bassin versant de l’Hérault est en alerte de niveau 1.

Compte tenu de cette situation exceptionnelle pour un début d’automne et des perspectives météorologiques, M. le Préfet du Gard a décidé de renforcer les mesures de restriction des usages de l’eau et de placer en niveau de crise les bassins versants du Vidourle, du Gardon amont, de la Cèze amont et de la Cèze aval, et la nappe des calcaires urgoniens du bassin versant du Gardon. Pour rappel, le Gardon aval est maitenu également en niveau de crise.

L’ensemble du bassin versant des Gardons est donc désormais en niveau de crise (consulter les cartes et communes concernées via les liens de téléchargement ci-dessous ou sur le site des services de l’Etat dans le Gard).

En crise, seuls sont autorisés l’abreuvement des animaux et les usages prioritaires de l’eau, concourants à l’alimentation en eau potable des populations, à la survie des espèces aquatiques, à la sécurité civile, et à la salubrité publique.
Ces mesures de restrictions ne sont pas applicables aux usages dont l’eau provient du canal BRL alimenté par le Rhône ou de retenues dont l’eau a été stockée en période où la ressource était abondante ou de la nappe d’accompagnement du Rhône.

Le détail de ces mesures est disponible sur le site des services de l’État dans le Gard (http://www.gard.gouv.fr/).

Des arrêtés de restriction d’usage de l’eau plus contraignants peuvent être pris par les maires si la situation sur leur territoire le nécessite. Le prochain comité de suivi de la sécheresse pourra se réunir le 9 octobre prochain.
A l’issue de ce comité et selon l’évolution de la situation, M le Préfet du Gard pourra être amené à durcir les mesures de restrictions et de limitations des usages.

Télécharger la carte des eaux souterraines concernées

Télécharger la carte des eaux superficielles concernées

Télécharger la liste des communes concernées par des restrictions d’eau

Partager cet article :Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Accès à toutes les actualités