Acces rapide

EPTB Gardons

Une nouvelle loi facilite désormais les démarches de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. Elle améliore et accélère également l’indemnisation des victimes, tout en renforçant la transparence des procédures.

La loi n° 2021-1837 relative à l’indemnisation des catastrophes naturelles a été publiée au Journal officiel le 28 décembre 2021. Elle est entrée pleinement en vigueur le 30 décembre 2022, suite à la parution du décret 2022-1737 portant le même nom.

Pour en savoir plus

Voir l’actualité sur le site Noé Gard

Plus d’informations sur le site vie-publique.fr

 

EPTB Gardons

Le site web Vigicrues permet désormais d’accéder aux cartographies des « zones d’inondation potentielle » (ZIP) de 56 communes gardoises. Voué à être déployé largement sur le territoire, ce nouvel outil permettra à chacun de connaitre la surface maximale qui pourrait être recouverte par les eaux lors d’une crue. Il vise à aider les acteurs de la gestion de crise et les citoyens à se préparer aux conséquences attendues d’une inondation.

Selon les territoires, deux types de cartes seront accessibles :

  • La Zone d’Inondation Potentielle (ZIP), qui indique la surface maximale pouvant être recouverte par les eaux, au fil d’une crue ;
  • La Zone Inondée par Classes de Hauteurs d’eau (ZICH), qui distingue également les hauteurs de submersion et les types d’inondation.

Sur le bassin versant des Gardons, des cartographies sont déjà disponibles en aval des stations hydrométriques d’Anduze et de Russan et également à la confluence du Rhône et du Gardon en lien avec la station hydrométrique de Tarascon.

Pour les autres secteurs, voici comment accéder aux ZIP déjà en ligne :

Pour en savoir plus

 

Noé Gard (site de l’Observatoire du risque départemental du Gard) :

Le site web du Ministère de la transition écologique

EPTB Gardons

Dans le cadre de ses missions pour la gestion de la ressource en eau ainsi que la préservation et la reconquête des milieux naturels, l’EPTB Gardons propose quatre stages pour des étudiants de Licence 3, Master 1 et Master 2 en 2023.

 Ces stages contribueront aux actions suivantes :

    • Inventaire du petit patrimoine hydraulique ancien en Cévennes (action inscrite dans le PGRE – Plan de gestion de la ressource en eau des Gardons) ;
    • Amélioration de la connaissance des eaux souterraines – étude des alluvions du Gardon (inscrite dans le PGRE) ;
    • Bilan de l’évolution de l’état des masses d’eau superficielles et souterraines, des pressions et des actions d’amélioration (gestion de la qualité et quantité des ressources en eau) ;
    • Renouvellement du label « Site Rivière sauvage » du Galeizon (préservation des milieux naturels).

Les différents stages proposés :

IMG 0452 Compressed

Stages de Licence 3 (Eau/Environnement) en Janvier-Février 2023 : Contribuer à l’inventaire du petit patrimoine hydraulique de stockage d’eau en Cévennes sur le bassin des Gardons – Offre de stage.

Candidatures à adresser avant le 23 novembre 2022

IMG 1327

Stage de Master 1 (Hydrogéologie) de Février/Mars à Juillet/Août 2023 : Réalisation d’une carte piézométrique des alluvions du Gardon d’Anduze, d’Alès et du moyen Gardon – Offre de stage

Candidatures à adresser avant le 15 décembre 2022

General Galeizon (5)

Stage de Master 2 (Milieux aquatiques continentaux / Gestion de données sur l’eau) de Février/Mars à Juillet/Août 2023: Production de synthèses thématiques des données qualité des masses d’eau des Gardons – Offre de stage

Candidatures à adresser avant le 15 décembre 2022

21 Galeizon LeLunès NathalieVanherle IMG 8765

Stage de Master 2 (Hydrosystèmes / Gestion de l’eau / Milieux aquatiques continentaux) de Février/Mars à Juillet/Août 2023 : Renouvellement du label « Site Rivière sauvage » du Galeizon – Offre de stage

Candidatures à adresser avant le 15 décembre 2022

EPTB Gardons

En cette fin de mois d’octobre, l’EPTB Gardons a fait semer 20 ha de prairies sur les 33 ha de terrain qu’il a acquis à ce jour sur la zone humide des Paluns à Aramon. Ces travaux de semis, réalisés sur des parcelles agricoles de la Grande Palun jusque-là en cultures annuelles (céréales, tournesol…), constituent un aboutissement majeur du programme de restauration des prairies humides des Paluns.

La reconstitution de ces vastes espaces ouverts, riches d’une faune et d’une flore en partie menacée, est au cœur du plan de gestion porté par l’EPTB Gardons et la mairie d’Aramon.

Les prairies humides reconstituées devront ensuite être entretenues par l’activité agricole (coupe de foin et pâturage). C’est pourquoi dès 2023, l’EPTB Gardons et le Conservatoire des Espaces Naturels Occitanie contacteront des agriculteurs et des éleveurs pour faire pâturer et faucher ces parcelles.

Initié il y a 3 ans, le programme d’acquisition de terrain par l’EPTB Gardons sur les Paluns est toujours en cours. Ils concernent des parcelles agricoles et des bois. Les nouvelles parcelles agricoles acquises seront aussi semées en prairie.

20 ha de prairie ont été semés fin octobre par l'entreprise Diaz
Les parcelles semées portaient jusque-là des cultures annuelles
Les nouvelles prairies seront ensuite entretenues par la fauche et le pâturage

Au-delà de la restauration de zones humides et de la diversification agricole, ce plan de gestion vise à réduire le risque inondation en augmentant localement la capacité de stockage des eaux de pluie.

La mairie et l’EPTB Gardons travaillent également à développer l’ouverture au public de ces vastes espaces situés aux portes d’Aramon.

La zone humide des Paluns après de fortes précipitations (janvier 2020)

Ce projet est cofinancé par l’Agence de l’Eau, la Région Occitanie, le Conseil Départemental du Gard et l’EPTB Gardons.

Le mot de l’Agence de l’Eau :

Ce projet a bénéficié du soutien financier de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, à hauteur de 80 000 € HT. L’agence de l’eau est un établissement public de l’État qui œuvre pour la protection de l’eau et des milieux. Elle perçoit des taxes sur l’eau payées par tous les usagers et les réinvestit auprès des maîtres d’ouvrages (collectivités, industriels, agriculteurs et associations) selon les priorités inscrites dans son programme « Sauvons l’eau 2019-2024 ».

L’agence de l’eau soutient les actions visant à restaurer les zones humides. La moitié ont disparu en 30 ans en France. Or face aux événements extrêmes de plus en plus fréquents (sécheresse, inondations), les zones humides sont précieuses : elles permettent de stocker naturellement l’eau et de la restituer lors des étiages. Elle répond alors aux besoins en eau des populations et améliore la capacité de dilution des pollutions résiduelles.

Plus d’information sur www.eaurmc.fr

Intitulé de l’opération : « Précision et mise en place des actions du plan de gestion des Paluns, à Aramon »

Coût prévisionnel global de l’opération : 80 000 € HT, intégrant notamment : analyses des sols, semis d’herbacées, premiers travaux hydrauliques, mise en place des conventions agricoles, suivi écologique.

EPTB Gardons

Les ouvrages de stockage d’eau en Cévennes sont essentiels au maintien d’activités agricoles et de jardins vivriers, dans un esprit de gestion économe et vertueuse de l’eau. L’objectif de cet inventaire est d’identifier le patrimoine existant abandonné ou non utilisé, afin d’évaluer les possibilités de restauration et de mise en valeur ultérieures de ces ouvrages.

Formulaire en ligne :

 

Vous avez connaissance d’anciens ouvrages de stockage d’eau en Cévennes ?

Contribuez à l’inventaire à l’aide de ce formulaire (cliquez ici).

Merci !

Les changements climatiques conduisent à une baisse des ressources en eau et une hausse des besoins en eau des plantes qui vont s’accentuer dans les années à venir. Dans ce contexte, un panel de solutions est à rechercher pour le maintien des activités agricoles (maraîchage, fourrage, pâturage sur regain, châtaigner, etc.) et des jardins vivriers, au premier rang desquelles figurent les économies d’eau.

La dépendance à la fragile ressource en eau a toujours occupé les esprits et guidé les pratiques sur le territoire cévenol, le petit patrimoine hydraulique toujours présent témoignant de l’ingéniosité et du pragmatisme mis en œuvre pour user de cette ressource. Aujourd’hui, l’EPTB Gardons souhaite réaliser un inventaire des petits ouvrages de stockage existants abandonnés ou non utilisés (bassins, citernes maçonnées, mines d’eau, gourgues, etc.) sur le territoire.

Une évaluation de ces ouvrages, de leur état, fonctionnalité et potentiel sera conduite. En fonction des résultats, un projet global de restauration et mise en valeur de ces ouvrages de stockage pourrait être élaboré pour les prochaines années en collaboration avec l’EPTB Gardons et la mobilisation éventuelle des partenaires financiers.


Pour participer à l’inventaire du petit patrimoine hydraulique et contribuer à la réflexion sur l’eau en Cévennes :


 

Nota Bene : La participation à l’inventaire se fait sur la base du volontariat et avec l’accord des propriétaires. Ces données ne seront pas diffusées au-delà des mairies et de l’EPTB Gardons sans l’accord préalable des propriétaires des ouvrages. Cette démarche n’a pas de conséquence au niveau réglementaire. La participation à l’inventaire ne garantit pas l’obtention d’un financement pour la restauration d’ouvrages.

Merci pour votre participation !

EPTB Gardons

Samedi 15 octobre 2022, l’Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles et Technologiques a proposé une visite guidée à Collias, sur la thématique du risque inondation. Organisé en partenariat avec l’EPTB Gardons, le Syndicat des Gorges du Gardon, la Mairie de Collias et Sud Aléa, l’évènement faisait écho à la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophes, qui a lieu chaque année le 13 octobre.

Le parcours pédestre de 2 heures, guidé par Jean-Marc Décombe de Sud Aléa et Etienne Retailleau de l’EPTB Gardons, a réuni une quinzaine de personnes sous un magnifique soleil.

Grâce aux nombreux repères de crue posés par l’EPTB Gardons, le public a pu visualiser la hauteur d’eau atteinte dans les zones inondables de la commune lors des précédentes crues majeures. La question de la relocalisation des bâtiments les plus exposés a aussi été évoquée ainsi que les moyens de réduire la vulnérabilité du bâti. Il a par exemple été question des « batardeaux », ces dispositifs de protection que l’on peut poser au niveau des portes d’entrée pour éviter d’être inondé.

Dans le cadre de cet évènement, la maison du castor a ouvert ses portes pour projeter des films sur les inondations de 2002 et de 2014. Les échanges se sont ensuite poursuivis autour d’un verre de l’amitié.

Le groupe au niveau du seuil de Collias
devant l'ancien moulin de fages
le pont Joliclerc sur le Gardon
Projection de films sur les inondations à la Maison du castor

EPTB Gardons

Dans le cadre de la 1ère journée nationale de la résilience, le 13 octobre 2022, la ville d’Anduze a organisé une après-midi dédiée au risque inondation, en collaboration avec la DDTM du Gard. Invité à intervenir, l’EPTB Gardons a proposé une visite guidée au coeur de la ville, présentant « Le risque inondation sous tous les angles ». La journée s’est achevée par la découverte d’une fresque commémorative de la crue de 2002.

Un panorama du risque inondation

L’évènement a commencé par une visite commentée présentée par Etienne Retailleau de l’EPTB Gardons. Rendez-vous avait été donné devant la mairie d’Anduze et ses repères de crue. La quinzaine de participants s’est ensuite dirigée vers la digue de la ville puis vers les berges du Gardon. Un détour a permis de pénétrer dans la galerie pluviale implantée dans le corps de la digue. L’ensemble des thématiques du risque inondation a été abordé : conscience du risque, gestion de crise, urbanisme, réduction de la vulnérabilité et ouvrages hydrauliques.

La visite s’est achevée devant le chantier en cours dans le lit du Gardon. Les travaux  réalisés consistent à prélever une partie des galets qui s’accumulent entre les 2 ponts routiers (atterrissement) et à les déposer plus en aval, avec pour objectif de réduire le risque inondation. Les matériaux déplacés seront progressivement remis en circulation dans la rivière, par le simple fonctionnement naturel du Gardon.

Début de la visite devant la mairie d'anduze
Visite du canal d'évacuation des eaux pluviales, situé au creux de la digue
La digue d'Anduze, un ouvrage ancien construit après la crue de 1768
Présentation des travaux en cours sur le Gardon dans la traversée d'Anduze

Une fresque de street art pour se souvenir et sensibiliser au risque

L’évènement s’est poursuivi par l’inauguration d’une fresque, intitulée « La décrue », réalisée par l’artiste anduzien Jérémy Fauth avec plusieurs enfants de la ville. L’œuvre symbolique met en scène une déesse « Gardon », dont les eaux sont à la fois porteuses de vie et menaçantes pour la cité.

Mme Geneviève Blanc, maire de la commune, Mme Charlotte Courbis de la DDTM du Gard et Jérémy Fauth ont pris la parole pour présenter l’origine du projet et son ambition : maintenir le conscience du risque au sein de la population afin qu’elle se prépare au mieux aux prochaines crues.

Mme Geneviève BLANC, maire d'Anduze, présente le projet de l'artiste Jérémy Fauth
La fresque intitulée "la décrue" a été réalisée avec des enfants de la ville
L'artiste en compagnie d'Etienne Retailleau de l'EPTB Gardons et de Charlotte Courbis de la DDTM du Gard

EPTB Gardons

A travers un parcours pédestre d’une heure accessible à tous, un panorama sur le risque inondation sera dressé et illustré par des sites remarquables d’Anduze. Il sera question de la gestion des cours d’eau, des digues de protection, de la réglementation de l’urbanisme, de la gestion de crise et du développement de la conscience du risque au sein de la population.

Rendez-vous est donné à 14h30 devant la mairie d’Anduze le jeudi 13 octobre.

Vous pourrez échanger avec l’intervenant de l’Etablissement Public Territorial de Bassin Gardons (EPTB Gardons) sur des questions générales mais également sur la gestion mise en place à Anduze. Vous pourrez aussi visualiser le chantier de déplacement des galets du Gardon qui sera en cours et obtenir tous les renseignements à son sujet. 

Cette visite intervient dans le cadre de la journée nationale « Tous résilients face aux risques » et de la journée internationale pour la réduction des risques de catastrophes de l’ONU.

Vue aérienne du Gardon, et des ouvrages de protection contre les inondations, dans la traversée d'Anduze - EPTB Gardons
Vue aérienne du Gardon, et des ouvrages de protection contre les inondations, dans la traversée d'Anduze

Pour en savoir plus

Mairie d’Anduze

Actualité sur Noé Gard (site de l’Observatoire du risque départemental du Gard)

Journée nationale de la résilience face aux risques naturels et technologiques